Le 24 août je naquis et le vin au monde !

Bon c’était l’été, chaud  devant derrière,  voilà ce que je me dis à chaque anniversaire, fin août quand pointent les grands rdv de la rentrée … De nouveau le compte à rebours a commencé pour les vendanges, chaud devant. La cuverie est nickel ! Cette année, après la canicule, on ose espérer chanter et danser sous la pluie juste avant la récolte, que cela sente la fraicheur ou mieux « la terre après la pleue ».

Avec toute notre attention sur les derniers mois et les travaux en vert, le vignoble est dans un état sanitaire correct. Ce mois d’août est décisif sur la maturité …

A relire cette dernière phrase, je me dis simplement que le raisin c’est tout moi et réciproquement : une belle maturité … Nos chemins s’enlacent.

Anniv et bilan de millésime : on considère ce qui n’a pas changé en nous et ce qui petit à petit se transforme. J’ai l’impression de ne pas avoir perdu mon âme, mon rire et mon « petit » ventre (l’épithète est variable selon l’humeur du jour) et en même temps quelle énergie renouvelée d’être vigneronne ! Histoire de voir ce qu’on a dans « le ventre » justement, pas de faire un bide.

Comme le grain de raisin, je tente de tenir une nouvelle promesse … ce n’est pas facile de suivre le cycle de la vie, de s’adapter aux défis du temps qui passe et du temps qu’il fait, de surmonter la fatigue : certes il y a des pépins (de raisin), du stress (hydrique…), une vulnérabilité aux 4 vents, un tempo physique à tenir mais l’objectif reste tourné vers l’avenir : être lucide et translucide, coloré, pulpeux … passer par milles couleurs et étapes, partir parfois en vrille,  être protégé au mieux des orages et choisir les caresses du soleil pour finir tout ronds, tout bons.

Comme le grain de raisin, j’écris sans cesse un nouvel épisode : les modèles de prédiction météo, les business plan, les analyses nous accompagnent toutefois tout l’art du grain de folie est d’accueillir l’inattendu, l’extraordinaire dans l’ordinaire, le fruit de l’année ! Il y aura toujours matière à évoluer, substance à découvrir, choix techniques et humains à opérer. On va enfin avoir notre beau site internet, de magiques étiquettes, des bouteilles, des bouchons, des capsules…

Comme le grain de raisin, j’aime les projets grisants : soutirages, filtrages, embouteillages, assemblages, voire «  dégustage » et toujours préparation, test, nettoyage du matériel divers, ensuite si cher public vous êtes au RDV pour apprécier ce qui nous a demandé tant d’efforts, de minutie, de noms d’oiseaux, ce sera une explosion de jus, joie !

Comme le grain de raisin, je peux passer de vert de peur au rouge de plaisir, j’aime l’audace, la vie, la nature mais au fond je reste une grande timide qui se soigne. Le gout du partage et de la convivialité de la future bouteille est déjà contenue dans la grappe, être ensemble, tous différents mais ensemble, ni trop acides, ni trop secs, ni trop c (on) …. Aujourd’hui le domaine de la Luolle existe, nos premières cuvées sont en bouteille, et nous avons des retours très positifs des pros de la dégustation.

Comme le grain de raisin, je cherche l’essentiel, le sensoriel dans un monde qui se brouille, s’embrouille parfois à ne plus savoir d’où viennent les choses qu’on mange ou boit, ni les êtres qu’on côtoie…allez on vit : regarder le ciel, rester en lien avec la terre ou se tenir à une table et converser longuement, sans consulter de manière compulsive les réseaux, ouvrir une boutanche et découvrir qu’elle nous  parle.

A l’automne, notre gamme sera disponible, nous comptons sur vous pour la relayer auprès de vos gosiers, de vos amis, amours, cavistes, restau préférés … Don ’t miss the show !

PS1 Comme susurre le grain de raisin dans la bouteille : Ce qui nous rassemble, c’est ce qui nous dépasse …

PS2 L’important dans l’amour du travail, c’est l’amour !

A lire vos grains de folie du moment !