AVEC     ARLETTE      C’EST     TOUJOURS   UNE        FETE

Acrostiche, c’est ainsi que je décide de présenter notre amie de Terre de Bas

Vent de folie, tourbillon de gaité, une retraitée super dynamique

Efficace et enjouée durant ses 30 années passées aux fourneaux de son restau …

Celle qui nous reçoit est « une institution » recommandée par Chantal à l’Office de Tourisme !

 

Avec entrain, elle aime la vie comme une fête et accepte donc notre échange des Vents d’anges

Ravie de faire connaître sa vie, son île, sa famille et bien sur sa cuisine d’autodidacte confirmée

La notoriété de son ancien restau, c’était autant les saveurs que la musique et le zouk créoles

Elle l’évoque avec fierté mais sans nostalgie, une vie plus « reposante » est juste là !

Terre de Bas (la sœur de Terre de Haut), les Saintes version calme et décalée… En plus c’est Carême !

Tout en douceur et bucolique mais malheureusement avec peu de ressources …

Et ses 4 enfants sont partis … Pour le travail ou pour l’amour  (toujours) !

 

C’est d’eux dont elle est à ce jour fiére … Rêvant secrètement de les réunir pour ses noces d’or avec Félix !!!

 

Elle nous reçoit avec beaucoup de tendresse et de régal d’ailleurs,

Surtout qu’elle note qu’Olivier a un teint de Saintois tandis que je reste claire comme sa fille Sandrine

Tout ça vaut bien un repas (copieux) et un coup de fil à l’autre Sandrine, mannequin en Métropole…

 

Tous les ingrédients d’ici pour créer du lien au-delà des mers, Arlette est adepte des croisières !

On savoure, on rit, on se «  rafraichit » avec notre vin et on écoute beaucoup sur la vie d’ici :

Un étonnant collège avec une vingtaine d’élèves pour une quinzaine de professeurs

Je saisis que sa jeunesse était toute autre : Arlette est d’une famille de 14 enfants

On observe aussi que les Dominicains passent vendre leurs légumes

Une faille sur la terrasse et c’est le séisme de 2004 qui a marqué le territoire

Rester sur une île c’est finalement vivre son enchantement et ses turbulences

S’entraider, pêcher, sporter (Arlette fait le tour de son île 2 fois par semaine pour rester en forme !)

 

Une fois de temps en temps elle visite un autre bout de France, elle prend « le temps de profiter »

Ne boudant pas le cassoulet ou la choucroute, elle continue cependant d’être la reine

Eminente des accras, des coquilles de poisson ou du thazard coco-amande et du boudin antillais !

 

Femme accomplie, soucieuse de sa liberté et du bonheur de sa famille au loin

Elle a sa devise : très active, elle est peut être critiquée «  derrière son dos »

Tout simplement, elle laisse cela derrière, la vie est devant … toujours auprès de Félix

Et «  La vie devant soi » quel merveilleux titre pour un roman !