DOUBLE DETENTE

 

Quel vin ?

Nous partons sur un double accord, cette fois en marquant la différence : de région, de cépage, de vendanges…

 

Les temps perdus de Clotilde Davenne

Vin blanc, Appellation Saint-Bris

Millésime 2011

Cépage : Sauvignon

 

Nez frais sur les zestes d’agrumes, belle minéralité et bouche végétale, se décline dans une palette raffinée

 

Cyprès de Climens

Vin blanc (liquoreux), Barsac – 2nd vin du 1er cru Climens

Millésime 2011

Cépage : sémillon

 

Or clair, qui décline fraîcheur et complexité aromatique en passant par des notes de fleurs blanches, d’abricot, d’agrumes, et d’ananas

 

Où ? Qui ?

A Union Island, chez Linda (propriétaire de l’épicerie fine du secteur : l’incontournable Captain Gourmet)

Repas complet préparé avec attention de l’entrée au dessert ;

 

Comment ?

Plat principal : Curry rouge de poisson (dorade coryphène)

(Entrée carpaccio de thon frais huile et basilic)

(Dessert cheese cake revisité)

 

Pourquoi ces vins ? (a priori)

Nous essayons 2 accords très différents pour un même plat. Tout d’abord le St Bris, un vin qui va jouer plus avec la fraîcheur et l’acidité. Ensuite le Barsac, en « contrepoint », devrait apporter son accord avec ses notes plus sucrées. Tous deux vont rencontrer cette recette de style asiatique, assez relevée.

 

Quel accord ?

Au-delà du plaisir partagé de ce plat bien préparé, jouant sur le raffinement des épices et non sur la force, ce sont 2 mariages évidemment différents et méritant le détour.

Initialement le St Bris « Les temps perdus » a mis en évidence la chair tendre de la dorade coryphène et souligné le côté herbacé du plat. Sa fraîcheur est venue équilibrer ce plat riche en goûts. Nous avons également profité de sa vivacité sur le carpaccio de thon, le vin soutenant ces saveurs fines de la mer, se conciliant avec ce poisson riche.

Ensuite le Barsac « Cyprès de Climens » nous a ravis d’un beau mariage sur une autre palette. La douceur de ce vin forme un beau couple avec les épices du curry rouge, un bel équilibre par différences. Sa complexité aromatique sur des tons d’agrumes et d’ananas, gardant la fraîcheur au palais, s’associe parfaitement avec ce plat aux saveurs abondantes.

Nous avons également eu l’occasion de profiter de son accord avec le dessert. Sa douceur naturelle, sans trop d’opulence, s’ajuste également si bien avec le sucré de cet entremet.

 

Les plus/ les moins

+ 2 accords jouant sur des notes très différentes

+ Ces 2 vins ont trouvé leur lien avant ou après le plat principal

- Chaque vin révèle ou s’allie des saveurs différentes du plat. C’est au goût personnel que le choix se fera.

 

Une Image

Pour « Les temps perdus » : Ruissellement de l’eau d’une fontaine végétale en terrasse (nous en avions une au cours du repas !)

Pour « Cyprès de Climens » : La douce chaleur d’une nuit d’été